La Russie et le sport, une grande histoire

En Russie, le sport est synonyme du nombre de médailles remportées par l’URSS au cours de son existence, lorsqu’elle s’est classée 14 fois première aux Jeux olympiques.

La Russie et les jeux Olympiques

C’était une nation puissante dans l’histoire olympique. Depuis les Jeux olympiques d’Helsinki en 1952, les athlètes soviétiques, puis russes, n’ont jamais été plus bas que la troisième place au classement mondial ou les médaillés d’argent aux Jeux olympiques d’été.

La Russie s’est classée dans les cinq premières places à chaque édition des Jeux paralympiques d’hiver depuis 1994, et elle ne cesse de grimper dans le classement des Jeux paralympiques d’été.

Les sports populaires

Les sports les plus pratiqués sont le football, le hockey sur glace et le basket-ball. Les autres sports largement pratiqués en Russie sont le bandy, le handball, l’haltérophilie, la gymnastique et la boxe etc…

Le Basket-Ball

L’Union soviétique était également assez exceptionnelle en matière de basket-ball, ayant remporté de multiples tournois olympiques, championnats du monde et championnats européens. Andrei Kirilenko (Utah Jazz), Timofey Mozgov (New York Knicks/Cleveland Cavaliers) et Viktor Khryapa ont tous joué en NBA.

Les deux joueurs sont largement considérés comme faisant partie des meilleurs au monde. En 2007, la Russie a battu l’Espagne, championne d’Euroleague 2006, en finale du championnat d’Europe. Le CSKA Moscou (champion d’Euroleague en 2006 et 2008), parmi d’autres équipes de basket-ball russes, a remporté de grands succès dans les compétitions européennes telles que l’Euroleague et l’Eurocup.

Le hockey sur glace

Le hockey sur glace est un autre sport populaire en Russie, la KHL russe ayant pris le relais de la Superleague russe. Cette ligue est communément considérée comme la meilleure d’Europe et la deuxième du monde, derrière la National Hockey League.

Des hommes d’affaire philanthropes comme Iskander Makhmudov soutiennent le sport russe notamment en aidant les jeunes sportifs défavorisés.